Thé vert et paramètres métaboliques

Résumé

Le thé vert contient une très forte proportion de polyphénols dont une majorité de flavonoïdes, molécules aux propriétés antioxydantes. Les polyphénols du thé vert sont connus pour avoir un effet sur le risque cardiovasculaire et sur l’insulinosensibilité sans être réellement précisé. Pour évaluer l’impact ainsi que les mécanismes physiologiques et moléculaires de ces polyphénols sur la sensibilité à l’insuline, 11 chiens obèses insulinorésistants sont soumis à un traitement « thé vert ». Leur sensibilité à l’insuline est évaluée par la méthode du clamp euglycémique hyperinsulinémique. Les paramètres lipidiques sont également étudiés. Le protocole met en évidence un effet bénéfique du thé vert sur les perturbations métaboliques liées à l’obésité. Il est observé une amélioration de la sensibilité à l’insuline ainsi qu’une diminution des triglycérides plasmatiques. L’hypothèse d’un mécanisme moléculaire mettant en jeu les PPARs est émise. L’étude des aspects moléculaires et cinétiques des PPARs et des lipoprotéines Apo B 100 sont entamées.

Publication
Publication universitaire
Date

Présentation

Manuscript

Suivant